Humains virtuels et présence sociale

Cet atelier s’intéresse aux questions relatives au sentiment de présence dans les environnements virtuels, ou augmentés, peuplés d’humains virtuels. Ces personnages virtuels, réalistes ou imaginaires, peuvent être contrôlés par un utilisateur ou par un agent autonome. L’introduction d’humains virtuels dans ces environnements soulève bon nombre de questions et nous n’en sommes aujourd’hui qu’aux premiers développements d’humains virtuels capables de soutenir une interaction multimodale naturelle avec un utilisateur. Cet atelier a pour objectif de donner un éclairage sur les solutions existantes, les travaux en cours et sur les questions d’actualité, que ce soit sur le plan scientifique et technologique, et aussi celui des usages, actuels et potentiels. Se pose aussi, notamment dans le domaine médical et en formation, la question de la validité des protocoles mettant en présence un utilisateur et des humains virtuels.

Les applications d’environnements virtuels peuplés d’humains virtuels sont diverses. Par exemple, dans un environnement virtuel, tel qu’un lieu public, l’utilisateur est amené à se déplacer au sein d’une foule, d’engager une interaction avec une personne, ou un groupe. Un environnement virtuel collaboratif permet d’étudier des situations de travail à plusieurs dans lesquelles les utilisateurs peuvent interagir entre eux et aussi avec des humains virtuels autonomes. La réalité virtuelle offre des possibilités de plus en plus exploitées pour la formation aux compétences sociales dans les situations professionnelles. Le domaine médical, mais aussi les recherches en neurosciences sociales et en sciences cognitives, explorent, à la fois sur le plan fondamental et clinique, l’apport des technologies de la réalité virtuelle ou augmentée et de la robotique pour les troubles de l’interaction sociale. Pour finir, citons le domaine artistique où des performances associant artistes et entités virtuelles anthropomorphes voient de plus en plus le jour.

Pierre Chevaillier (Lab-STICC, Brest), Daniel Mestre (ISM, Aix-Marseille)