Lionnel Joussemet

Ingénieur en informatique et titulaire d’un doctorat en Informatique (spécialité Réalité virtuelle) effectué au CEA, Lionnel Joussemet a d’abord été ingénieur de recherche puis responsable de plusieurs projets industriels, notamment dans le domaine du PLM, avant de faire le choix de l’entrepreneuriat en créant Diotasoft en 2009. Fort de cette double compétence technique et managériale, il apporte à Diotasoft son expertise en matière d’application des nouvelles technologies IT au domaine de l’industrie. Aussi, au-delà de la gestion générale de la société, qu’il préside, et de ses partenariats technologiques et industriels, il porte la stratégie et le marketing produit à l’origine des offres.

La réalité mixte pour l’industrie – Cas d’usage et complexités

La réalité augmentée ouvre des perspectives importantes quant à l’évolution des outils aujourd’hui mis en œuvre sur les sites industriels. On pense notamment à l’assistance aux gestes techniques, à la localisation de systèmes à maintenir ou encore à la formation des opérateurs. Aussi, la majorité des grands acteurs de l’industrie ont d’ores et déjà lancé des études et développements visant à évaluer et pré-déployer ces nouveaux outils.

Au-delà de la seule superposition de données virtuelles statiques sur l’environnement réel, au sens de contenus définis a priori, beaucoup de cas d’application requièrent la simulation, en temps réel, de phénomènes physiques relevant de modules de calculs plus ou moins sophistiqués. On parle de réalité mixte. Aussi, ces derniers doivent rendre possible la visualisation de scénarios complexes permettant d’observer des interactions simulées entre les entités virtuelles restituées et l’environnement réel au sein duquel elles « évoluent ». Il s’agit également de visualiser, dans ce contexte réel spécifique, des systèmes et autres moyens matériels (ex : robots, ponts roulants), voire humains, ainsi que des phénomènes physiques de différentes natures (ex : mécaniques, électriques, chimiques).

Dans le cadre de cette intervention, nous nous concentrerons principalement sur deux problématiques qui illustrent bien l’intérêt de la réalité mixte pour l’industrie :

  • L’assistance à l’évolution d’une chaine de fabrication automobile, notamment pour l’implantation de nouveaux moyens robotiques
  • La visualisation de phénomènes physiques sur la base d’informations capteurs dans l’industrie chimique

Seront également introduites plusieurs des difficultés inhérentes à la mise en oeuvre de la réalité mixte dans ces contextes et notamment :

  • L’acquisition du tel que construit et sa mise en relation avec l’environnement simulé
  • La simulation et la restitution intelligible de phénomènes complexes sur des dispositifs mobiles légers